Histoire, Nature, Progrès… en Harmonie… à Rexton

Personnages historique


 

Rexton a été fondé par le travail acharné de ses citoyens et cet esprit de travail se manifeste encore plus aujourd’hui. Voici les histoires de certains des anciens citoyens de Rexton dont les noms sont ancrés dans le passé historique du village.

William John Bowser

William John Bowser

William John Bowser
(1867 – 1933)

William John Bowser était le fils de William Bowser, un commerçant, et de Margaret Gordon Bowser. Il fit ses études dans les écoles locales, et les poursuivit à Mount Allison University et finalement à Dalhousie University, où il obtint un diplôme en droit.

M. William Bowser atteint le sommet de sa carrière politique quand il devint le dix-septième premier ministre de la Colombie-Britannique

 

Carson Family

Carson's Landing

Carson’s Landing

Au décès de M. William Brait, Alexander Brait Carson (1862 – 1925) hérita du magasin et s’installa dans le foyer Brait, où il vécut le reste de ses jours. Au cours de ces années, il dirigea le magasin et la ferme voisine.

Sa première épouse était une certaine Mlle Smith, avec qui il eut une fille, Helen. Celle-ci devint plus tard Mme Herbert Irving (Herbert était le demi-frère de M. K.C. Irving). Après le décès de sa femme, Alex épousa Jessie MacFarlane, de Saint John; ils eurent deux fils, Kenneth et Stuart.

Kenneth (1897 – 1971) géra le magasin jusqu’à ce qu’il soit vendu. Il devint alors secrétaire pour le premier ministre du Nouveau-Brunswick, M. Hugh John Flemming. Il fut par la suite nommé juge au Bureau de la citoyenneté du Nouveau-Brunswick, un poste qu’il occupa jusqu’à sa mort.

Kenneth épousa Helen Henderson, une infirmière autorisée de Moncton avec qui il eut un fils, Alexander. Ce dernier est géologue et occupe un poste de direction chez Imperial Oil, à Calgary. Alexander et sa femme, originaire de Calgary, ont aujourd’hui deux enfants. Le frère de Kenneth, Stuart (1906 – 1959) épousa une femme de la Nouvelle-Écosse et ils habitèrent à Truro, en Nouvelle-Écosse, où il occupa le poste de vérificateur pour le ministère des Travaux publics jusqu’à sa mort.

Brait Family

Kenney Park

Kenney Park

Très peu de renseignements sont maintenant disponibles au sujet de la famille Brait, malgré leur grande contribution au développement de Rexton. L’histoire de cette famille remonte à l’arrivée de pionniers des îles britanniques en navires. Une fille et deux garçons de la famille mirent sur pied un magasin général. Vous désirez un cruchon de mélasse du tonneau? Un gallon de kérosène pour vos lampes? Un baril de farine du moulin à farine local? Une scie à bûches? Un chapeau, doublé de fourrure? Vous trouverez de tout chez nous!

Le magasin, situé en face du bureau de poste actuel était un lieu de rencontre entre amis et de discussions animées. Cet emplacement est aujourd’hui devenu le Kenny Park (Parc Kenny). Les frères Brait étaient d’excellents marchands, honnêtes et complaisants. Leur entreprise prospéra et ils construisirent cette grande maison si bien située, en face du magasin Celle-ci appartient aujourd’hui à William et Vivian Kierstead, qui y effectuent présentement des travaux de rénovation dans le but de lui rendre sa beauté d’autrefois.

David Wark (1804 – 1904)

David Wark n’était pas originaire de Rexton, mais il y vécut pendant environ 80 ans et avait à coeur le bien de la communauté et des ses habitants. Nous nous devons donc de lui rendre hommage.

Né à Londonderry, en Irlande, David émigra au Canada à l’âge de 21 ans. « Les prés du voisin sont toujours verts » nous dit le vieux proverbe. Et pour David Wark, les prés lointains du Nouveau-Brunswick l’étaient véritablement, bien plus encore que ne l’auraient jamais été les légendaires prés verts de son Irlande natale pour quelqu’un de son statut social.

Au cours de ses premières années à Rexton, il fut teneur de livres pour les marchands locaux, et enseigna à leurs enfants. Grâce à ses économies, il fut en mesure, en 1836, d’acheter son propre magasin. Il travailla par la suite dans les domaines du sciage et de l’exploitation forestière. Conscients de sa sagesse et de sa fiabilité, les habitants le nommèrent magistrat du comté, puis juge de la cour des réclamations communes.

En 1842, il aborda sa carrière politique et fut élu à l’assemblée législative provinciale, puis au conseil législatif. Il devint par la suite Receveur général. Il était l’un des sénateurs originaux de la Chambre haute en 1867, quand l’Acte de l’Amérique du Nord britannique mit en place les chambres du Parlement au Canada.

David Wark contribua grandement au développement du commerce, de l’agriculture et de l’éducation. Il encouragea les échanges réciproques entre provinces et accorda son appui au traité de réciprocité avec les États-Unis, qui apporta au Nouveau-Brunswick dix années de prospérité. La formation d’une Commission provinciale de l’éducation et la réorganisation de Kings College, pour en faire la University of New Brunswick (l’Université du Nouveau-Brunswick) en 1859 fut sa plus grande contribution au domaine de l’éducation.

Après maintes années de travail fructueux au Sénat, il eut l’occasion de participer à une célébration en l’honneur de son centième anniversaire en 1904, à Rexton. Plusieurs habitants du village et de nombreux invités de marque d’un peu partout au Canada se déplacèrent pour venir lui rendre hommage. On dit de lui qu’il était le législateur le plus âgé au monde. Un portrait de David Wark est exposé au Sénat d’Ottawa.

CLIQUEZ ICI pour sa biographie sur le site du Parlement du Canada.